Seiteninhalt

Stiftskirche

La plus grande église gothique du Palatinat est également la plus précieuse au niveau artistique. 

De nombreux points communs relient l’église collégiale et l’église Ste Marie, qui n’a pourtant qu’une seule tour. Toutes deux sont toutefois de style gothique, toutes deux ont le même plan avec croisée du transept, toutes deux sont construites avec la pierre locale – du grès rouge et jaune et toutes deux ont Marie comme sainte patronne. Elles dégagent toutes deux une sensation de force, comme si rien ne pouvait les atteindre. Les gargouilles en façade de l’église collégiale contribuent à cette impression. La première pierre de l’église collégiale « Notre Dame » fut posée peu après la création du couvent collégial (1356) par les comtes palatins Rudolf II et Ruprecht I de la maison des Wittelsbach. Le chœur avec les deux oratoires, les peintures du plafond et les vitraux, dont seuls quelques restes sont exposés dans les musées de Speyer et de Bruxelles, fut conçu comme un monument funéraire. En témoignent de nombreuses plaques funéraires dans le chœur, dont celles de ses fondateurs. La peinture monumentale représente les couples souverains, le roi Ruprecht 1er et son épouse Elisabeth von Hohenzollern, ainsi que leur fils, comte palatin Louis III et son épouse Blanka d’Angleterre, en prière devant le jugement premier.
Le mur séparateur, érigé suite à la scission des religions en 1705, permettait l’utilisation simultanée de l’église par les protestants et les catholiques. L’harmonie de l’espace en souffre, et seule la protection par les bâtiments historiques et les caisses vides de l’église empêchent la destruction de ce mur. De son origine gothique, seule la chaire en pierre et le torse d’une stalle du 15ème siècle ont pu être conservés. A ne surtout pas manquer : le hall d’entrée (paradis), inséré entre les deux tours, avec ses peintures au plafond dédiées à la sainte patronne.

Dates et faits :

  • 1368: Pose de la première pierre
  • 1383: Bénédiction du chœur
  • 1489: Achèvement des deux tours
  • 1707: Division de l’église en une partie protestante et une partie catholique. Sépulture du comte palatin Rudolf II.